République démocratique du Congo : la transparence fait son chemin

Une sombre histoire de contrats miniers occultes a empêché les 67 millions de citoyens de la République démocratique du Congo (RDC) de profiter des richesses minérales du pays. Cependant, des initiatives politiques et l’engagement de la communauté internationale permettent d’espérer que la RDC se rapproche à grands pays d’une plus grande transparence.

La transparence est essentielle pour réduire les possibilités de corruption et améliorer la redevabilité. L’absence de transparence dans le secteur mondial de l’extraction est la raison pour laquelle, malgré une richesse minérale impressionnante, la RDC compte plus de 7 millions d’enfants non scolarisés et affiche les taux de malnutrition et de mortalité infantile les plus élevés du monde (le taux de mortalité infantile de la RDC est le 6e plus élevé du monde).

Mais les efforts mis en œuvre pour améliorer la transparence doivent également porter sur le système financier international, qui tolère les flux financiers illicites (lien), facilitant ainsi la corruption et les conflits dans l’un des pays les plus peuplés d’Afrique. Le conflit en RDC est responsable – directement ou non – de millions de morts.