Protégez nos pêcheries. Des vies en dépendent.

En raison de l’augmentation de la demande mondiale de poisson, les eaux africaines attirent des flottes du monde entier. Les chalutiers européens constituent toujours la principale présence étrangère, mais les flottes en provenance de Chine, de Corée du Sud, des Philippines, de Russie et de Taïwan se sont également multipliées ces dernières années.

Chaque année, la région perd l’équivalent de 1,3 milliard de dollars US de poisson à cause de la pêche illégale. La surpêche prive la région de revenus, mais elle réduit également les stocks de poissons, diminue les captures locales et nuit au milieu marin. Cela détruit des communautés en les empêchant de pêcher, de traiter et de commercialiser le poisson.

Le bon côté de cette situation peu réjouissante, c’est que ces problèmes ont désormais la place qu’ils méritent en tête des priorités politiques internationales.