« Le changement climatique est le plus grand défi que connaît aujourd’hui l’humanité » – Kofi Annan

Le changement climatique est le plus grand défi que connaît aujourd’hui l’humanité.

Il produit des effets dans le monde entier, à des degrés différents selon les régions.

En Afrique, des millions de personnes subissent déjà les conséquences du réchauffement climatique.

Ils sont aussi des millions à ne jamais avoir profité des privilèges que les citoyens vivant dans des économies à forte intensité de carbone tiennent pour acquis depuis longtemps.

Au nom de la justice climatique, le monde devrait saisir l’opportunité que représente le changement climatique.

Les problèmes du secteur de l’énergie continuent de freiner la productivité agricole et industrielle en Afrique.

Le déficit énergétique de la région empêche la croissance économique qui permettrait de créer des emplois et de sortir la population de la pauvreté.

Cette année, le Rapport sur les progrès en Afrique appelle la communauté internationale à prendre les engagements nécessaires pour limiter la hausse des températures à moins de deux degrés.

Il est encore possible d’éviter une catastrophe climatique, mais nos chances se réduisent rapidement. Il est donc grand temps d’agir.

Ensemble, nous pouvons créer une dynamique de changement afin de gagner le combat contre la pauvreté et bâtir un monde juste et prospère.

L’Afrique peut éviter de passer par les pratiques énergétiques néfastes qui ont mené le monde au bord de la catastrophe.

Les dirigeants africains ont une occasion unique de respecter la promesse de l’énergie pour tous.

En libérant le potentiel de l’Afrique en matière d’énergie propre, ils pourraient stimuler la croissance et créer des emplois.

Le rapport 2015 de l’Africa Progress Panel expose les mesures ambitieuses que doivent prendre les dirigeants dans le monde et en Afrique. Il demande également des comptes aux partenaires de l’Afrique sur les promesses qu’ils n’ont pas encore tenues.

Il est temps de faire preuve de solidarité.

Notre rapport montre avant tout que ce moment historique pour le climat est également un moment historique pour l’Afrique : l’occasion pour le continent de montrer l’exemple au reste du monde.